L’Académie nationale de médecine français reconnaît que l’e-cigarette aide les gens à cesser de fumer

Dans un rapport publié le 3 mars, l’Académie nationale de médecine français, admet que les cigarettes électroniques ont complètement changé le visage de la lutte antitabac au cours des trois dernières années et recommande qu’ils serviront d’outils pour le sevrage tabagique. Suite aux résultats encourageants de 2014, le Baromètre de santé de l’INPES, qui a révélé, entre autres choses, que les cigarettes électroniques ont contribué à près de 400.000 personnes françaises à cesser de fumer.

L’Académie nationale de médecine a jugé nécessaire de prendre position sur la question et aussi faire des recommandations sur la façon dont ils devraient être réglementés. “La cigarette électronique est un outil utile contre la mortalité et la morbidité qui permet aux gens de quitter progressivement les cigarettes de tabac liée au tabagisme,” rapporteurs Gérard Dubois, Jean Costentin et Jean-Pierre Goulle dans la déclaration d’une publication.

Le rapport reconnaît également que les e-cigarettes sont moins toxiques , avec des concentrations de substances cancérogènes entre 9 et 450 fois plus faibles que les analogues, comme l’a confirmé par plusieurs études scientifiques, et que l’aérosol ne contient pas de monoxyde de carbone ou le goudron.

L’e-cigarette est plus efficace que la thérapie

L’Académie nationale de médecine considère que les cigarettes électroniques est plus efficace que la thérapie de remplacement de la nicotine traditionnelle pour aider les fumeurs à réduire le nombre de cigarettes fumées et deux fois plus efficace pour aider à cesser de fumer complètement, grâce à un système de délivrance de nicotine supérieure. Compte tenu de la baisse significative du nombre des fumeurs français immatriculés dans le phénomène de ces dernières années, qui coïncide avec l’apparition de cigarettes électroniques, l’Académie nationale de médecine recommande que les fumeurs ne soient pas dissuadés d’utiliser les e-cigarettes.

“Au lieu de cela, les cigarettes électroniques doivent être mis à la disposition des fumeurs qui désirent cesser,” indique le rapport de la société scientifique. En ce qui concerne la réglementation des cigarettes électroniques, la société médicale française aimerait voir au moins une partie d’entre eux classés comme la médecine; en particulier ceux qui contiennent des concentrations de nicotine supérieures à 20 mg / ml, dont la vente est interdite par la nouvellement adopté directive européenne sur le tabac qui devrait entrer en vigueur le 1er Janvier 2016.

L’Académie nationale de médecine française estime que le statut de médicament permettrait à ces produits d’être inclus en paquets d’assurance médicale pour le sevrage tabagique. Les membres de l’Académie croient également toute la publicité et la promotion des cigarettes électroniques doit être interdites sauf si elles sont officiellement classées comme des aides pour cesser de fumer. Une interdiction sur les ventes de cigarettes électroniques aux mineurs et de leur utilisation dans les lieux publics a également été inclus dans les recommandations. Visiter le site cigaroff.com pour plus détails sur la cigarette électronique.