La cigarette électronique est-elle inoffensive tout comme l’on le pense ?

Le nombre de personnes utilisant la cigarette électronique a haussé remarquablement en France. Cet appareil permettant de se libérer de la mauvaise habitude de fumer même si elle n’est pas toxique tout comme la cigarette classique mais présentes tout de même des dangers qu’il ne faut pas minimiser.

Deux arguments contradictoires

L’e-cigarette ou connu par tout le monde sous le nom de cigarette électronique est un dispositif fabriqué en Chine permettant de limiter voire supprimer l’addiction au tabac dont principalement la cigarette.

Selon un rapport publié par La revue « 60 millions de consommateurs » la cigarette électronique produit des substances qui peuvent être cancérigènes, alors que de son côté l’Office Français de prévention du tabagisme d’après une étude qu’il a effectuée affirme que la cigarette électronique n’a rien de dangereux et ne présente aucun produit cancérigène.

Tous ceux-ci créent donc le scepticisme chez les personnes s’accroche à la cigarette électronique pour cesser de fumer. Le rapport publié par la revue « 60 millions de consommateurs » en effet n’est pas vraiment très clair car il manque certains détails, il affirme uniquement qu’ils ont effectué une installation capable de simuler le fonctionnement d’une cigarette électronique et de savoir de quoi elle est composée.

Aucun détail sur cette installation ni encore sur les taux des composés se trouvant dans la cigarette électronique n’a donc été évoqué, ce qui donne de l’espoir à tous les adeptes à ce dispositif. Le rapport publié par l’OFT de son côté est correctement détaillé et s’appuie même sur des études scientifiques.

La cigarette électronique contient une faible quantité de substance cancérigène

Le rapport de la revue « 60 millions de consommateurs » affirme que la cigarette électronique est composée de trois substances qui s’avèrent être cancérigène dont le formaldéhyde, l’acroléine et l’acétaldéhyde. D’abord le formaldéhyde, comme son nom l’indique est un aldéhyde qui selon le CIRC serait une substance cancérigène.

Selon le rapport de « 60 millions de consommateurs », la cigarette électronique en produit mais la quantité de celle-ci n’a pas été évoquée, bref tout ce que l’on sait c’est que la quantité du formaldéhyde dans la cigarette électronique serait moindre que celle dans une cigarette conventionnelle.

L’acroléine de son côté provient de la déshydratation à une température élevée de la glycérine que l’on peut trouver dans le liquide de la cigarette électronique. C’est elle donc qui donne la sensation irritante lorsque l’on fume de la cigarette électronique. D’après le CIRC, le caractère cancérigène de cette substance n’est pas encore confirmé, encore un argument d’échec pour la revue « 60 millions de consommateurs ». Enfin l’acétaldéhyde, tout comme les deux autres est un aldéhyde qui, lui, par contre est très cancérigène.

Selon « 60 millions de consommateurs » bien que le taux d’acétaldéhyde contenu dans la cigarette électronique soit assez faible par rapport à celui dans la cigarette classique, il n’est pas négligeable. Toutes ces études nous permettent donc de dire que la cigarette électronique contient des substances cancérigènes mais à faible quantité par rapport à ce que l’on trouve dans la cigarette classique.

Merci de visiter le site http://cigaroff.com pour plus de détails!